loader
banner

La guerre du Cloud oppose les géants du web

Plus que jamais, le Big Data constitue un enjeu majeur pour les entreprises désirant réussir dans leur domaine de prédilection. Ces sociétés doivent faire évoluer leurs structures IT pour relever le défi et faire migrer des briques de leurs données dans le « cloud ». Ce constat n’a pas échappé aux géants du web, tels que Google, Amazon ou Microsoft, qui offrent un espace de stockage des données. Face à cette ascension du volume de data, les grands providers de services de cloud s’affrontent aujourd’hui pour occuper les premières places sur le marché.

Mieux comprendre le cloud

Le cloud computing, ou en français l’informatique en nuage, correspond à un espace de stockage de données externes à une entreprise. Cet accès à des services informatiques s’effectue par internet, par l’intermédiaire d’un fournisseur. Les services comportent, entre autres, des serveurs, le stockage, la mise en réseau et les logiciels afférents. On distingue généralement trois niveaux de cloud :

  • Le cloud public, accessible par internet ;
  • Le cloud privé ou d’entreprise, accessible uniquement sur un réseau privé ;
  • Le cloud hybride, ou intermédiaire, qui est le mélange entre le cloud public et le cloud privé.

L’exemple le plus connu est le Google Drive, qui est un espace de stockage individuel permettant à un nombre d’individu de travailler sur un même document, grâce à un partage du fichier en question. Si nous comparons le cloud à une centrale électrique, on peut dire qu’elle gère et fournit de l’électricité aux consommateurs. En contrepartie, ces consommateurs payent le fournisseur de l’électricité en fonction de leur consommation. Par analogie, le cloud offre un espace de stockage dont le prix varie selon le volume et les utilisations ou services annexes fournis par le provider.

Quels sont les enjeux du cloud ?

Avec l’évolution de l’informatique, le cloud a pris une place de plus en plus importante. De nos jours, il est partout ! Que ce soit via les sites web, les réseaux sociaux ou à travers l’utilisation d’un smartphone ou autre, des données sont collectées dans un cloud, afin que vous puissiez y accéder à partir d’un autre appareil. Des entreprises comme Google, Microsoft, Oracle, OVH ou Amazon ont trouvé un fort intérêt à proposer des services de stockage de données, chose qui a engendré une bataille entre ces providers. En effet, ces fournisseurs de services d’infonuagique font bénéficier les entreprises d’espace externes pour stocker leurs données. D’autre part, la digitalisation de l’activité des entreprises et l’expansion du volume de data générée et stockée poussent les organisations à recourir à des systèmes de stockage externes plus puissants. En conséquent, le marché du cloud a atteint les 227.8 milliards de dollars en 2019.[1]  Les chiffres vont grimper selon les estimations pour les années à venir. L’augmentation du marché du cloud va certainement doubler, voire tripler, ce qui attise les convoitises et pousse les éventuels providers à se compétir. Les enjeux sont donc colossaux et permettent aux entités de :

  • Stocker et gérer les données ;
  • Faciliter le partage et la collaboration ;
  • Exonérer d’un investissement en achat de licences et de matériels ;
  • Stabiliser les structures IT au sein de la société.

Découvrez les cloud providers

Il existe plusieurs cloud providers sur le marché. Néanmoins, la guerre du cloud est principalement menée par 3 entreprises, à savoir Amazon, Microsoft et Google, suivi par IBM et SalesForce. Des acteurs comme OVH ou Alibaba Cloud sont également omniprésents. Amazon prend les devants avec son Amazon Web Services, qui englobe 4 catégories : le compute, le stockage, la base de données et le réseau. L’entreprise propose un large éventail de services et de systèmes tarifaires, selon le besoin. Microsoft devance Google avec son Microsoft Azure, qui se divise en compute, gestion des données ainsi que performance et réseau. Le fournisseur propose une offre diversifiée. Le plus jeune de la course des services cloud est Google, avec le Google Cloud Platform. Des investissements en IA, machine learning, deep learning, analyse de données et Open Source sont lancés. Toutefois, l’aspect infrastructure proposé par Google reste faible en comparaison avec ses concurrents, ce qui explique son prix qualifié d’attractif.

Les services proposés par les fournisseurs des services cloud

Ces dernières années ont été marquées par une explosion des services proposés par les providers. Les fournisseurs offrent des services de base pour l’hébergement, pour la construction et pour la consommation :

  • L’IaaS, ou Infrastructure As a Service, est un modèle de cloud computing permettant aux entreprises de gérer le middleware des serveurs, tandis que le fournisseur cloud gère le matériel serveur, le stockage, les réseaux et les couches de virtualisation. Ce service est destiné aux entreprises pour héberger leurs données ;
  • La PaaS, ou Platform As a Service, est un modèle de cloud computing orienté aux développeurs et aux entreprises spécialisées dans le développement des solutions informations. Le service permet au client de maintenir les applications, et au fournisseur cloud de mettre à sa disposition une plateforme d’exécution rapide, soit du matériel ou des services, des logiciels de base, des moteurs de base de données, d’infrastructure nécessaire…
  • Le SaaS, ou Software As a Service, met à la disposition des entreprises des moyens, des services et un savoir-faire pour externaliser intégralement un aspect de leur système d’information. Plusieurs applications sont disponibles dans le cadre de ce modèle, à l’image du gestionnaire de relation client (CRM), la visioconférence, la messagerie et les logiciels collaboratifs, la gestion des achats, les solutions de création de sites e-commerce…

D’autres services additionnels peuvent s’ajouter à ces formes de cloud computing. Chaque provider œuvre pour diversifier ses prestations et se différencier par une offre complète qui séduit plus de clients. D’ailleurs, la crise du Covid-19 a accéléré la tendance vers le cloud avec des entreprises qui optent pour tous genres de services, ce qui a accentué l’émergence du multi cloud et du méta-cloud.

Qu’est-ce que le multi cloud ?

Le multi cloud est un cloud composé de services à la carte. En effet, les entreprises désirent récupérer les meilleures offres provenant de chaque fournisseur pour former un cloud composé, d’où la notion de multi cloud. Ces entreprises veulent tirer davantage profit de tous les services, notamment pour le networking, pour le stockage, etc., afin de booster le développement de leur activité. Le multi cloud alimente la guerre entre providers et les géants du web promettent une forte contribution. D’autre part, cette bataille soulève plusieurs questions relatives à la sécurité des données et à la notion de la souveraineté technologique compte tenu du nombre croissant des cyberattaques encourues durant les dernières années.

 

[1] Consulter l’article de Padok.fr sur les services cloud providers. <https://www.padok.fr/blog/services-cloud-providers.>